Ostéopathie

thérapie manuelle s’adressant aux troubles fonctionnels réversibles du corps humain

L’ostéopathie recherche l’origine du trouble mécanique et peut s’appliquer à toutes tranches d’âge pour autant que la structure (os, muscles, tendons, organes, liquide, etc.) n’ait subi aucune altération. Cependant, elle ne peut en aucun cas se substituer à un traitement médical ordonné pour lutter contre une maladie.

L’ostéopathie a été conçue par le Dr. Andrew Taylor Still en 1874. Ses recherches lui ont permis de mettre en place des principes qui se basent sur l’interaction entre âme, corps et esprit. L’ostéopathie s’appuie sur le fait que le système corporal vivant possède l’aptitude inhérente à s’auto entretenir, s’autoréguler et même à s’auto guérir. Le travail de l’ostéopathe consiste à libérer le mouvement des structures visant à rendre au patient son potentiel optimal d’adaptation. L’ostéopathe ouvre la voie vers cette autodéfense naturelle.

Dans ce contexte l’ostéopathie permet un traitement efficace des affections le plus diverses: maux de dos, bassin, membres supérieurs et inférieurs, troubles de la digestion, règles douloureuses, etc. et chez les nourrissons et enfants: otites, coliques du nourrisson, reflux gastro-oesophagien, etc.

Ma pratique s’est enrichie par différentes approches mais celle qui me marque le plus c’est celle de Pierre Tricot  (Ostéopathe exerçant en Normandie qui a traduit de l’anglais les ouvrages de Still, Sutherland et Becker). Par son approche tissulaire, Pierre Tricot envisage que la vitalité d’une structure vivante est en lien avec sa capacité à communiquer et c’est par le mouvement qu’on va apprécier cette aptitude. Pour entrer en dialogue avec les tissus il nous incite à mettre en place trois paramètres : présence, attention, intention. Ce dialogue vivant et interactif me porte puisque non verbal… 

Le principal outil de travail de l’ostéopathe est sa main qui voit, sent, pense. C’est de cet outil qui vient le terme « manipuler » qui est parfois mal interprété. Je parlerai plutôt du geste ostéopathique et celui-ci ne doit pas être brutal ni douloureux.

L’ostéopathie, thérapie de première intention et sans prescription médicale est prise en charge par la plupart des assurances complémentaires (médecine naturelle, médecine douce). Le type de prise en charge dépend de votre contrat d’assurance. Avant la première consultation, je vous recommande de vous renseigner auprès de celle-ci.

Prix : 135 CHF la première séance et 120 CHF séances suivantes (payable au comptant en fin de séance).

Ce soin vous est proposé par

Diana Dávila